FUN IN REIMS


Après une année aussi intense que celle de l'Ironman, c’est toujours étrange de se présenter au départ d'une course sans aucun pression...

C'est pourtant ce que j'ai fait à l'occasion du Semi Marathon de RunInReims le 11 octobre dernier. Grâce à ASO, j'ai pu vivre ma course dans d'excellentes conditions et, pour une fois, profiter entièrement du moment. Profiter de la ville et des copains en faisant la course ensemble, sans objectif de performance ou de chrono.

Et je vais même vous dire un truc : j'ai réussi et en plus j'ai presque pris mon pied ! ;)


Rattrapage de dernière minute pour coureur non préparé


Ne pas être prêt c'est une chose, ne pas avoir couru pendant 3 mois en est une autre. Les raisons qui m'ont poussé à une coupure aussi longue sont nombreuses : nouveau job, nouvelle ville, du mal à tourner la page de cette année sportive Ironman.

Il fallait un objectif pour reprendre donc lorsque qu'ASO m'a proposé il y a quelques semaines de participer à ce cette épreuve, j'ai signé des deux mains. La coupure était trop longue, le corps devenu mou, l'esprit aussi.

Alors, rattrapage ça veut dire quoi ? ça veut dire 10 jours de "pseudo prépa" entre salle de sport, run nature en fatlek léger et home trainer.


Alors, Reims c'est comment ?


Lorsque je quitte Paris le samedi matin, je me sens comme apaisé. Heureux de retrouver les vignes, le calme et mes potes blogueurs.


ETAPE 1 : VISITE DES CAVES

Visite 100% en anglais, je fais d'une pierre deux coups : je revise mes basiques et apprends l'histoire du Champagne.

Le directeur marketing des caves De Castelnau nous explique l'ensemble des protocoles, de la récolte à la mise en bouteille.

Et puisque les Champenois sont des gens bien, on nous propose une dégustation de cet excellent champagne. Et après des mois d'abstinence, je peux vous assurer que deux coupes suffisent à me monter à la tête .. ! Il est temps de filer récuperer les dossards.


ETAPE 2 : DECOUVERTE DE LA VILLE

Après une visite ludique de la ville, nous retournons à notre magnifique Hôtel de la Paix pour nous reposer un peu. Nous profitons d'un superbe espace fitness/spa/piscine d'un autre monde.

On profite, on fait les cons..bref, on est dans une prépa optimale !

A 18h, on retrouve Vincent Luis, notre numéro 3 mondial de triathlon qui vient partager une coupe de champagne et nous propose d'aller diner avec lui et ses amis.


Diner dans un restaurant typique de Reims au doux nom de : l'Edito, des centaines de personnes et des centaines de plats. Terminé la carte minimaliste des restaurants parisiens..

Je prends évidemment un plat diétetique : fat burger accompagné de quelques décilitre de Bière locale (on teste ou on teste pas hein).

Fin du repas, nous sommes conviés par le staff ASO à boire quelques coupes (encore!). On enchaine. La première fois où je regarde ma montre il est 3h30, demain ça va faire mal.


C'est parti pour le show !


Je ne suis pas très bien il faut l'avouer.. J'engloutis une tartine, quelques fruits secs et GO pour le start. Je (ne) suis (pas) prêt. Ni dans la tête, ni dans mon corps. Il fait froid. J'ai mal à la tête.

Allez, plus le choix, il va falloir assumer maintenant. Aussitôt le départ donné, on essaie de rester ensemble. Je gère mon allure sans avoir aucune sensation mais bizarement le corps réponds plutôt bien. Le corps humain est décidément une bien belle machine.

Les paysages sont vraiment plaisants et diversifiés, la foule est nombreuse.


Je me marre tout au long des 15 premiers kilomètres, pour fuir la douleur ou parce j'ai l'impression que ce n'est pas moi. J'apprends peut-être, tout simplement.

Ensuite, les panneaux des kilomètres se font plus rares (les gars qui ont mis les panneaux ont dû boire la même chose que moi).

17-18-19... Allez... A 20 c'est terminé !

C'est terminé rien du tout oui, gros coup de bambou à 800m de l'arrivée, je cours à 5' au km. Quel beau footing.

500m la finish line est en vue, je profite, rigole et prends quelques photos.

Je me dis que c'est toujours un plaisir de passer une ligne d'arrivée quelle que soit la distance et l'objectif ! Passage sous la ligne d'arrivée en 1h43 quelque chose. Une belle et longue balade en Champagne.

Post course ​


Après la course retour à l'hôtel, petit tour à la piscine/sauna. Je ne suis pas au top de ma forme !

On part manger après le check out rapide à l'hôtel. Je n'ai pas forcémenrt d'appétit.

Nous passons encore un bon moment dans cette taverne remoise !

Retour à Paris, heureux d'avoir passé un beau week-end et d'avoir découvert une si belle épreuve.

L'organisation était parfaite avant, pendant et après la course. Je conseille cette course à tous, quelle que soit la distance : 10/21 au marathon (vallonné dans les vignes).

Merci à ASO, à l'Office du Tourisme de Reims, aux caves De Castelnau et à mes potes blogueurs.

La suite très vite !

Suivez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Instagram Social Icon
Derniers Posts
Posts du mois
Archives
Nuage de mots clé
©2020 Steven Le Hyaric