Mizuno Wave Rider 18 : la satisfaction japonaise

Plus confortable et dynamique encore que sa devancière, la Mizuno Wave Rider 18 sera, selon moi, la surprise de cet automne. J'ai pris le temps de décrypter la jolie japonaise.

Pour dire vrai, je n'ai jamais été un fan de la marque nipone. Pour cause, un style trop "raide" accompagnant souvent un confort lui aussi réduit.

Je n'ai pas testé ses prédécesseuses mais mon ami Jahom a confirmé mes impressions dans son précédent test de la Rider 16.

RunningHeroes nous permet donc de tester cette nouveauté avec un peu d'avance sur la sortie programmée à la fin du mois de novembre.

Un look original mais classe

J'ai de suite été surpris, on va même dire séduit par son style sobre et original. Ce dégradé du noir au blanc avec ces touches de vert est une réussite d'un point de vue esthétique. Elle passe avec toutes sortes de tenues : noir, blanc, vert et même avec votre plus beau costume. Et pour tout vous dire, je l'ai adoptée en chaussure de tous les jours.

Confortable à souhait

La version 17 était déjà une référence en matière de confort, tant en statique qu’en dynamique. Mizuno a encore amélioré cette partie là en réalisant notamment une semelle intérieure hyper confortable. La chaussure ne gêne ni la cheville, ni les petits doigts de pieds qui ont un espace important dans cette chaussure presque réalisée sur mesure pour mon pied, le nouveau système d'ajustement du talon et de la voûte plantaire doit y être pour beaucoup.

En dynamique, la chaussure répond. Utilisant juste avant une Newton, je peux vous dire qu'elle n'a pas grand chose à lui envier. C'était d'ailleurs la première fois que je chaussais autre chose que mes Newton depuis près de trois mois.

Je l'ai testé partout : sur la piste, sur terrain dur, plus mou, en PPG et même en course lors des 15km de la Nive. Résultat : Super chrono et les sensations éprouvées ont été telles que je ne les ai plus quittées.

Amorti ++

Bien que la chaussure soit dynamique, ce qui se ressent notamment lors des séances de fractionnés. La Wave Rider 18 garde une amortie importante, même sur de longues distances. Et pour cause, la semelle de la Rider 18 dispose d'un nouveau design avec une durabilité accrue et amortissement des chocs.

Autre bon point et non des moindres, elles ne m'ont pas blessées les doigts de pieds comme de nombreuses chaussures (notamment américaines) ont pu le faire. Elles sont stables, tiennent le pavé autant sur sec que sur mouillé et par les temps qui "courrent" (jeu de mot) ce n'est pas une qualité négligeable.

Durable

Après 250 km, la Wave Rider 18 est dans un état presque inchangé. Aucune usure de la semelle ou presque, l'intérieur ne bouge pas non plus.

Mizuno Wave Rider 18 : la chaussure rêvée ?

Cette Wave Rider 18 m'a séduit, pour de nombreuses raisons: elle est pour moi la chaussures la plus complète que j'ai pu utiliser jusqu'à aujourd'hui. Elle est confortable, dynamique, stable et amortie. On peut l'utiliser du footing loisir au semi-marathon (voir marathon pour les plus énervés et c'est très important je pense, de trouver un peu de confort quelle que soit la vitesse et la pratique.

Suivez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Instagram Social Icon
Derniers Posts
Posts du mois
Archives
Nuage de mots clé
©2020 Steven Le Hyaric