Marseille Cassis, l'apothéose d'une magnifique expérience

Vous avez pu suivre ces dernières semaines que mon actualité sportive tournait autour d'un seul et unique objectif : Marseille-Cassis, la plus ensolleillée des classiques automnales.

Samedi 11h : C’est donc très heureux et impatient d'en découdre que je rejoins en avion depuis Biarritz mes camarades ambassadeurs Jogging International et New Balance France : Anne Laure et Guillaume ainsi que les équipes Jogging International et New Balance.

J'ai pu faire leur connaissance lors de quelques entrevues parisiennes et je suis donc très heureux de les retrouver.

17h : Impossible pour moi de me rendre au village du fait de mon arrivée tardive, ce sera donc sur le Vieux Port que nous nous retrouvons après un court passage à l'hôtel pour me décharger, on ne peut pas faire plus mythique comme arrivée !

18h : Petit moment de décontraction avec toute l'équipe sur le Vieux Port donc, un petit jus d'abricot pour moi, pour certains ce sera Pastis, pour une intégration encore plus rapide :)

21h : Nous enchainons ensuite avec un magnifique diner au Mama Shelter avec toute l’équipe. Repas presque parfait jusqu'au dessert ou un gigantesque Tiramisu arrive devant nous, je préfère vous dire que le combat psychologique fût apre mais nous lui avons tout de même fait sa fête avec Guillaume sous les yeux ébahis de l'équipe Jogging International : Marie, Caroline et .. y'a pas de mal à se faire du bien si ?! :)

0h00 : Retour à l'hotel vers minuit, histoire de dormir 6h avant le feu d'artifice du lendemain.

Wake up dude !

6h30 : Réveil : Petite douche rapide, quelques assouplissements et la préparation de mes affaires, le petit déjeuner ouvre à 7h. J’y retrouve l'équipe New balance et Caroline de Jogging International. Ces petits dejeuner d'avant course sont toujours un moment particulier, entre stress et excitation.

7h30 : Nous prenons la route ensuite, en métro dans un premier temps, mais je crois que tout le monde va au même endroit que nous ce matin, très bizarre cette ville décidement ;).

8h15 : Après 10mn à pied, nous y voilà, sur la longue ligne droite mythique du départ de Marseille Cassis. Au programme ici, photo d'avant course (pendant qu'on est encore propres et beaux) puis échauffement de 30mn rapide, nous pouvons apercevoir que tous les styles sont présents ici, qu'ils soient capitaires ou vestimentaires. Je remarque aussi qu'il y a presque autant de triathlètes que de runner dans le sud, je me sens encore plus chez moi !

9h15 : Nous rentrons dans le SAS -1h20 avec Guillaume, derrière nous c'est une foule impressionante (15000 coureurs).

C'est parti !

9h30 : Nous y sommes donc, certainement la plus belle de classique est devant nous, 20km de plaisir, de sourire, peut être un peu de souffrance aussi car mon genou gauche est incertain, je le sais, ça va faire mal ;)

Le coup de pistolet donne le départ, les bip de passage sous l'arche, ALLEZ STÉVEN cette fois ci c'est vraiment parti !

Il faut se mettre tout de suite dans l'allure sans se mettre "dans le rouge".

Dans ma mémoire, la Gineste n'est qu'un long faux plat montant, dans les faits il n'en est rien, les kilomètres s'enchainent et cela monte de plus en plus. Les kilomètres passent néanmoins relativement vite, Je sais qu'il faut gérer à ma main ces 10 premiers de montée.

9h45 : Je perds rapidement Guillaume, puis je vois vite revenir sur moi Mickael Iserable, néo marseillais qui avait fait de ce Marseille Cassis un objectif. Les sensations sont bonnes, le Tiramisu commence néanmoins à couler sur mon visage. Je vois à 4 km du sommet, l'ancien champion de 400m Stéphane Diagana me dépasser. Il est très facile, inutile pour moi d'essayer de m'accrocher, c'est long 20km.

10h15 : Je suis dans les temps, mon genou ne me fait pas trop souffrir, il se réveillera bien assez tôt dans la descente. Je m'alimente, prend quelques secondes pour admirer ces magnifiques paysages et aperçois l'arche New Balance qui marque le sommet du col.

Passage en 47mn, je suis bien ! J'avais annoncé 1h25 pour être large mais j'ai néanmoins dans la tête de faire un peu mieux ;)

Ca descend, ça descend même très vite par moment, c'est là que mon gentil genou se met soudainement à me faire mal, il reste un peu moins de 10km donc une très grande partie en descente, ça va être long !

10h30 : Je gère mon effort, m'alimente, essaie d'alléger ma foulée, je perds les places que j'avais gagné, je commence à réellement prendre cher surtout qu'un gros mal de ventre se fait ressentir entre les 14e et 16e kilomètres. Je mange un tube pour me rassurer, j'ai il est vrai très peu mangé ce matin.

Ces deux kilomètres sont parmis les plus longs que j'ai pu faire depuis que je fais de course à pieds, je suis littéralement arrêté à la route, très loin de mon allure, je me fait doubler de partout.

Les derniers kilomètres : reprendre le fil et vite !

10h40 : La pente est très irrégulière, ce qui n'arrange rien à mon affaire, je sais qu'il y a une côte à 2km de l'arrivée, sauve qui peut !

J'entame une grosse descente, j'ai repris le fil de moi même, de toute manière c'est trop tard pour pleurer, à bloc !

10h45 : La côte des pompiers arrive, on m'en avait tellement parlé que je pensais que ce serait bien plus dur. Celà descend fort derrière, ça va mieux, il reste 1,5 km, que du plaisir !

Il y a du monde, beaucoup de monde, j'oublie tout et donne ce qu'il me reste, ne sentant ni mon genou, ni mon ventre.

10h55 : Dernière ligne droite, je vois Marie, la rédac chef de Jogging International, un sourire pour la photo, C'est terminé !

Ligne franchie en 1h26’08, je suis content. Je n'ai pas le droit d'être déçu, je suis passé par tellement d'états durant cette course.

11h15 : Très heureux de retrouver toute l'équipe Jogging International et New Balance. Je mange la moitié des pizzas de l'espace VIP New Balance pendant que les autres se font masser avant un dernier petit shooting.

Notre champion Guillaume réalise un joli chrono de 1'20 et Marie-Laure de 1h54. Ils sont forts ces ambassadeurs ! Mon pote Mickael passe sous les 1'20" pour son premier semi sec. Chapeau l'artiste.

Cette course est certainement la plus belle visuellement que j'ai pu faire. Cette course me ramène un peu mes années vélo où je passais une partie de l'hiver en provence à accumuler des kilomètres sous le soleil.

13h30 : Départ en Tuk-Tuk de Cassis, direction l'hôtel dans cet engin par comme les autres. Nous passons dans la Gineste dans le sens inverse. C'est beaucoup moins dur mais toujours aussi beau. Que j'aime le sud !

14h30 : Arrivée à l'hôtel, petite douche rapide. De mémoire mon avion est à 16h30, je suis dans les temps.

14h45 : Je prends la route de l'aéroport, je vérifie mon billet d'avion tout de même dans mes mails. Il est à 15h30 et pas à 16h30, petite crise de panique, je ne suis pas rentré :)

15h : Arrivée à la Gare St Charles en métro, je prends la navette en direction de l'aéroport, je doute, je passe des coups de fils, préviens ma chérie qui m'attend à Biarritz.

15h40 : Arrivée à l'Aéroport, je cours au gichet Air France, on me fait comprendre que je dois repayer mes deux vols : Marseille-Paris / Paris-Biarritz. Je supplie le responsable de faire un geste, que je n'ai aucune autre solution. Quelques minutes d'attentes et ça passe !

Décidemment cette journée est parfaite, j'embarque dernier dans l'avion, sort un bouquin pour destresser mais je m'endors comme un bébé.

17h : Arrivée à Paris, changement d'avion, 20mn pour le faire, c'est la course !

17h30 : J'embarque et m'endors instantannément.

19h : J'arrive à Biarritz, heureux d'arriver à la maison, des souvenirs plein la tête.

Jogging International et New Balance France : une équipe de rêve !

Merci à Jogging International : Marie, Annie, Caroline et le photographe Vincent pour cette magnifique expérience, pour leur professionnalisme, leur humour et leurs multiples attentions. Merci à Claire, Hind, Aubin, de New Balance France pour tout, ce fût un beau week-end, les tenues sont magnifiques et les chaussures très rapides !

Une pensée également pour le chauffeur du Tuk-Tuk qui m'a permis de rater mon avion mais tout de même de rentrer à l'hotel avant tout le monde et nous faire vivre le Gineste d'une autre manière (et pas des moindre). Bravo et merci enfin à mes amis ambassadeurs Marie-Laure et Guillaume pour les attentions, les encouragements et les multiples rigolades. Heureux également d'avoir fait la connaissance de trois nouveaux membres de la blogosphère running et membres de la Team New Balance, les filles du site Josyrunning et Jérémy de Jolie Foulée.

Longue vie à Jogging International et New Balance France !

Suivez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Instagram Social Icon
Derniers Posts
Posts du mois
Archives
Nuage de mots clé
©2020 Steven Le Hyaric