DUST Ultimate Trail : le bonheur est dans le désert

Comment expliquer l’inexplicable, comment transmettre une partie de ce que j’ai pu prendre dans la tronche ces 3 derniers jours ?

J’étais venu dans le désert pour faire le vide, vivre un truc, aller encore plus loin dans la découverte de cette jolie planète, dans la découverte de mes limites mais aussi et surtout pour vivre une expérience EXTRAordinaire.

Je reviens du désert marocain heureux, conquis et motivé. J’ai fait des rencontres hors du commun et ça vaut toutes les victoires du Monde.

Prendre le temps d'apprécier

Arrivé ici dans le flou artistique le plus total au niveau physique avec seulement 4 semaines d’entrainement. Je sentais que le désert n’allait pas me désirer longtemps ou plutôt que j’allais y passer du temps.

En réalité, ce ne fût qu’un long sourire de 90km. 3 journées de 30km durant lesquelles je n’ai fait que penser aux autres, penser à mes proches, à la vie d’écervelés que l’on mène parfois, penser aux autres guerriers du désert engagés dans ce DUST, penser..

Pour la première fois de ma vie, j’ai pris le temps : le temps de faire des photos, des vidéos, de vivre des moments uniques, pris le temps de partager, d’échanger, d’observer.

Je pense avoir trouvé ici le sens même de ma pratique sportive depuis ma saison pleine « Ironman » l’an passé où rien n’avait été laissé au hasard avec le résultat que l’on connaît.

Plaisir, plaisir, plaisir

Fini la frustration, le non plaisir et les chronos, désormais le curseur pointe 100% du coté du plaisir.

J’ai compris ici encore plus qu’ailleurs l’importance du mot partage. Ces athlètes d'Ultra sont vraiment exceptionnels : des marocains, à la bande de filles présente en passant par mes potes blogueurs, et mon poto Vincent Viet (2e de l’épreuve, qui s’excuserait presque d’avoir pris une place sur un prodium trusté par les marocains chez les hommes sur les deux distances.

L’Ultra est un monde à part, le DUST est une illustration. Tout est fait pour partager, apprendre des autres et créer des relations bien différentes qu’ailleurs.

Des éclats de rire au bivouac avec mes potes aux discussions philosophiques avec les marocains à 4:30 au kil' eu plein caniar.

J'ai adoré ces moments, ils resteront gravés dans ma tête à tout jamais, je suis désormais un Ultra Man.

Une densité énorme en tête de course

Ces marocains, véritables renards du désert sont vraiment très impressionnants. J’ai tenté de m’inspirer de leur technique de course dans le sable.

Pour info, il y avait en course une dizaine de concurrents sous les 1h05 au semi marathon. A noter aussi, que le vainqueur du 30km a notamment gagné le marathon de Londres en 2h10 et un record à 2h06 à Londres. C'est dire la performance qu'à réalisé mon pote Vincent Viet dans ce contexte hyper relevé en remportant la première puis en finissant successivement 2e et 3e d'étape.

Pour ma part, j’ai passé les deux premières journées à profiter, à gérer par crainte et par non connaissance de ma forme du moment. Il s’est avéré que ça n’allait pas si mal que ça, j’ai donc essayé de me tester sur les deux dernières journées en flirtant avant les marocains le dernier jour.

Ils ont dû sérieusement se demander ce que faisait ce gros dans leurs pieds toutes la journée.

Au final j’arrive à les distancer dans les 3 derniers kilomètres très difficiles de la dernière étape. Je reprends une place à une de mes grandes rencontres de ce DUST : la championne Anne Valero.

Que dire d’autre ?

Comme d’habitude, j’encourage, chacun de vous à vous lancer sur ce genre d’épreuves pour aller plus loin de votre connaissance de vous même, pour découvrir et vivre quelques jours de pure évasion.

Tout le monde est capable de faire ce genre de défi avec un peu de préparation mais surtout d’envie.

Ce désert apporte la sagesse, redonne à coup de boost à toute saison ou pratique du sport monotone.

Sortez des sentiers battus et profitez !

Le plus dur est de faire le premier pas sans s’occuper de ce qu’il peut se passer derrière.

Prendre des risques avec soi même apporte toujours quelque chose alors osez, en toute circonstance, osez !

Merci à tous les concurents, à l’organisation, aux équipes marocaines sur place, le Dahkla Attitude, merci aussi évidemment à tous les potes pour le partage et pour ces 3 jours « hors du commun ».

On remet ça quand ?

Suivez-moi
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Instagram Social Icon
Derniers Posts
Posts du mois
Archives
Nuage de mots clé
©2020 Steven Le Hyaric